Chocolats Favoris présente son dossier devant le comité à Lévis

Chocolats Favoris présente son dossier devant le comité à Lévis

Chocolats Favoris présente son dossier devant le comité à Lévis 2532 1326 Fernandez relations publiques

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour diffusion immédiate

 

Demande de démolition pour la reconstruction fidèle du 32 avenue Bégin
CHOCOLATS FAVORIS PRÉSENTE SON DOSSIER DEVANT LE COMITÉ À LÉVIS

Lévis, le 7 décembre 2023 — Conformément à la procédure de la Ville de Lévis, Chocolats Favoris a présenté ce soir devant le comité de démolition le dossier visant à déconstruire puis reconstruire le plus fidèlement possible l’immeuble du 32 avenue Bégin. Cette décision difficile prise par l’entreprise a été motivée par la vétusté de la structure de l’immeuble, qui rendrait périlleuse toute tentative de rénovation.

« C’est une décision difficile que nous avons pris le temps de soupeser avant de déposer la demande le 5 octobre dernier. La rénovation serait vouée à un grand risque d’échec et surtout, vaine en ce qui a trait à la préservation de plusieurs éléments d’origine, dont le revêtement. Lévis c’est notre ancrage, notre fierté, c’est notre image de marque. Nous sommes attachés au Vieux-Lévis et souhaitons ardemment retrouver une place d’affaires le plus rapidement possible, pour contribuer au dynamisme commercial du secteur et offrir une expérience magique à nos ChocoFans. Notre plus grand souhait est de reconstruire en gardant le cachet et l’esprit de la maison actuelle. Nous sommes prêts à nous y investir », a réitéré Charles Auger, associé, vice-président développement de Chocolats Favoris, accompagné par des experts au dossier.

Rappel des faits

Les analyses de Luc Tremblay, architecte, de Construction Couture & Tanguay et du Groupe Lantier, ingénieurs en structure, font état d’une dégradation importante des murs pouvant mener à un effondrement lors des travaux ou en cas de séisme. Selon les experts, la réfection du bâtiment pourrait s’avérer périlleuse et ne permet même pas de garantir la conservation des caractéristiques d’origine de l’immeuble.

Dans son rapport, le Groupe Lantier note en effet que la réfection de la maçonnerie représente l’élément le plus urgent à corriger, mais comme la brique est porteuse pour la totalité du bâtiment, il faudrait reconstruire le massif de maçonnerie, pour procéder à l’étaiement complet. Or, plusieurs aspects s’y opposent, dont l’espace restreint sur trois côtés du bâtiment, le rôle indispensable des murs porteurs périphériques pour la résistance aux charges latérales, la structure non standard de la toiture et la trame irrégulière des axes porteurs intérieurs.

Le Groupe Lantier souligne « qu’il sera très difficile de trouver une méthode de travail sécuritaire ainsi qu’un entrepreneur prêt à la réaliser. Les fondations sont très endommagées, en fin de vie. L’eau s’est infiltrée très longtemps. Quand on arrive au point de le constater, le cancer est pris ». Couture et Tanguay abonde dans le même sens : le bâtiment a atteint sa fin de vie utile. « La sécurité des lieux est affectée, due aux conditions actuelles de l’immeuble et son instabilité probable en cas de séisme. Compte tenu de ces faits, il serait périlleux pour l’intégrité structurale du bâtiment, de procéder à des travaux majeurs de rénovations. Nous ne recommandons donc pas de rénover ce bâtiment. »

« Dans nos recherches pour établir la meilleure solution, nous avons dû nous résoudre à écouter l’avis des experts que nous avons consultés et convenir que la démolition et la reconstruction la plus fidèle possible de la bâtisse étaient la meilleure des avenues en respectant la réglementation et la faisabilité », a précisé Charles Auger.

Version améliorée

Le projet déposé à la Ville de Lévis prévoit redonner l’aspect original de la bâtisse, son langage architectural et ses proportions avec les avantages de la construction moderne, des normes en vigueur et des valeurs écoénergétiques. On a qu’à penser à l’accès aux personnes à mobilité réduite et à l’ajout d’espaces verts à titre d’améliorations non négligeables.

Avec ce projet de reconstruction, Chocolats Favoris souhaite saisir l’occasion de mettre en valeur l’histoire de l’immeuble ainsi que celle de la chocolaterie et de ses fondateurs. « Nous savons à quel point la qualité de l’architecture a de l’importance dans le contexte de la rue Bégin. C’est pourquoi à défaut de pouvoir restaurer le bâtiment actuel, nous tenons à ce que le nouveau bâtiment préserve l’âme des lieux par des choix architecturaux respectueux du cachet de la maison actuelle », a expliqué Charles Auger.

Chocolats Favoris travaille sur une reconstruction la plus fidèle possible du 32 avenue Bégin à Lévis
donnant accès à des espaces verts et aux personnes à mobilité réduite.

Entretien préventif et rigoureux

Le bâtiment historique du 32 avenue Bégin a été acquis par Chocolats Favoris lors de la transaction globale de l’entreprise en 2012, incluant les bâtisses de Cap-Rouge et Charlesbourg. Depuis, des sommes importantes ont été investies dans un plan d’entretien rigoureux établi pour maintenir les bâtiments en bon état et conserver leur valeur. C’est d’ailleurs lors d’une inspection pour évaluer les prochains travaux à effectuer à la maison-mère de Lévis que l’état de dégradation sur des composantes de sa structure a été constaté pour la première fois en 2020.

Au cours des mois qui ont suivi, tout en poursuivant son programme d’entretien, la direction de Chocolats Favoris s’est appuyée sur les analyses de différents experts pour comprendre en profondeur l’état de situation de l’immeuble et pour identifier les interventions les plus appropriées à sa condition.

La maçonnerie d’époque, qui est partie intégrante de la structure du bâtiment, est en proie à des infiltrations d’eau qui, sournoisement, avec les années, ont engendré une détérioration telle que, en septembre 2022, Chocolats Favoris a dû fermer préventivement sa succursale afin d’assurer la sécurité des employé·e·s et client·e·s.

À propos de Chocolats Favoris

La chocolaterie Chocolats Favoris a ouvert ses portes à Lauzon sur la Rive-Sud de Québec en 1979. L’entreprise familiale y fabriquait surtout des chocolats pour la période de Pâques, mais a développé rapidement de plus en plus de produits en s’inspirant du savoir-faire européen et en l’adaptant au goût des gens d’ici. De fabricants de chocolats, Chocolats Favoris est devenu maître chocolatier et leader reconnu en gastronomie chocolatée. En 1996, l’entreprise a lancé un produit révolutionnaire et exclusif : la crème glacée trempée dans le véritable chocolat !

Cette fierté lévisienne est aujourd’hui présente dans trois provinces canadiennes et compte 59 chocolateries. À la conquête du monde, un chocolat à la fois !