Pour les faire bouger et reconnecter avec la nature : Le Camp Kéno met tout le monde dehors!

Pour les faire bouger et reconnecter avec la nature : Le Camp Kéno met tout le monde dehors!

Pour les faire bouger et reconnecter avec la nature : Le Camp Kéno met tout le monde dehors! 460 260 Fernandez RP

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour diffusion immédiate

POUR LES FAIRE BOUGER ET RECONNECTER AVEC LA NATURE : LE CAMP KÉNO MET TOUT LE MONDE DEHORS !

Québec, le 28 janvier 2019 – Chef de file du secteur des camps au Québec, le Camp de vacances Kéno prend les grands moyens pour promouvoir un mode de vie actif chez les jeunes : il s’assure que 100 % de ses campeurs de 4 à 21 ans jouent dehors et bougent en moyenne de 4 à 5 heures par jour, loin des jeux vidéo et du cellulaire.

Alors qu’à la maison, seulement 35 % des enfants canadiens âgés de 5 à 17 ans respectent la recommandation d’effectuer quotidiennement soixante minutes d’activité physique d’intensité moyenne à élevée , inculquer de bonnes habitudes de vie dès le plus jeune âge est une motivation quotidienne au Camp Kéno.

« Nous accordons une place toute particulière aux activités en plein air, car elles encouragent les jeunes à repousser leurs limites dans une perspective de collaboration, de souci de l’autre et de respect de l’environnement. Peu importe leur niveau de forme physique, tous les jeunes y trouvent leur compte. Notre démarche, axée sur le jeu et le plaisir, permet aux jeunes de se découvrir, de s’accomplir et d’y trouver un grand bien-être », a souligné M. Réjean Roy, directeur général du Camp Kéno.

Qui plus est, l’absence de connexion WiFi au Camp permet aux jeunes de profiter pleinement de ce que le milieu naturel leur offre et de décrocher complètement de leur routine quotidienne, loin des écrans d’ordinateur et de télévision. Spontanément, les jeunes répondent à l’appel de la nature et jouent dehors, profitant ainsi des nombreux bienfaits de l’immersion en nature, démontrés dans plusieurs études récentes.2

L’IMPLICATION DES PARENTS
L’encouragement et le soutien des parents sont des éléments favorables pour que les jeunes développent un intérêt pour l’activité physique .

De ce fait, pour favoriser les premiers pas d’un enfant en camp de vacances, le Camp Kéno et le toujours populaire Arthur L’aventurier ont uni leurs forces à l’été 2018 afin de proposer le programme À l’aventure avec Arthur, une initiative qui constitue le premier séjour multigénérationnel offert au Québec en mode camp de vacances. Récipiendaire du Prix d’Excellence 2018 de l’Association des camps du Québec, ce séjour d’initiation de 3 jours permet aux enfants de 4 à 8 ans de fréquenter le camp en compagnie de leur « adulte préféré ».

« Les parents sont parfois craintifs de laisser partir pour plusieurs jours leurs enfants en bas âge. Nous avons donc mis sur pied ce séjour, qui permet aux parents non seulement de vivre la première expérience de camp avec l’enfant, mais aussi de partager des moments significatifs avec lui », a commenté M. Roy.

Dans une thématique éducative axée sur le respect de la nature, les petits comme les grands prennent conscience de la beauté de la nature et de la nécessité d’adopter des comportements respectueux.

DES PROGRAMMES EN HARMONIE AVEC LA NATURE
Kéno offre une grande variété de séjours aux jeunes de 4 à 21 ans, mais quelques programmes sont particulièrement prisés : le programme Prospecteurs (6-9 ans) qui réserve aux jeunes une semaine inoubliable en nature, où les petites et grandes aventures permettront de développer davantage leur autonomie, et le programme Aventuriers (11-13 ans), qui propose un séjour de 13 jours alliant plaisir et défis en plein air. S’ajoute à ces programmes une panoplie de séjours tout aussi stimulants et valorisants, dont Initiation au camp de plein air (7-10 ans).

Toutes les activités offertes au Camp Kéno combinent mode de vie sain et contact étroit avec la nature. Par exemple, tous les campeurs du camp, peu importe leur âge, font une « expédition » en camping d’au moins une nuit et Kéno s’assure que ces expéditions sont « sans traces », c’est-à-dire que les jeunes sont conscientisés à ne laisser aucun déchet au passage.

Des Séjours familles (0-17 ans + adultes) sont aussi disponibles en différentes formules au mois d’août, l’occasion rêvée de vivre des expériences rassembleuses en nature pour bien terminer l’été!

À PROPOS DE KÉNO
Organisme à but non lucratif implanté dans la région de Québec, le Camp Kéno œuvre dans le monde des camps, de l’éducation, du plein air et du loisir depuis plus de 50 ans. Laisser une empreinte positive et durable chez les jeunes en leur permettant de se découvrir et de se dépasser, voilà ce qui motive au quotidien l’équipe professionnelle et passionnée de Kéno.

– 30 –

SOURCE :
Kéno | campkeno.com |

POUR INFORMATION ET ENTREVUE :
Roxanne Fortier | roxanne@fernandezcom.ca |
T 418 704-1559, poste 222 | C 418 805-2351

FAITS SAILLANTS
> Selon le Bulletin 2018 de l’activité physique chez les jeunes de ParticipACTION, seulement 35 % des enfants canadiens âgés de 5 à 17 ans respectaient les recommandations selon lesquelles ils devraient effectuer quotidiennement 60 minutes d’activité physique d’intensité moyenne à élevée.

> De plus, être actif à l’extérieur, même s’il s’agit d’une simple promenade, est un puissant antidote pour les adolescents confrontés au stress. Toutefois, seulement 37 % des jeunes Canadiens âgés de 11 à 15 ans jouent à l’extérieur pendant plus de deux heures par jour (en dehors des heures de classe).

> Finalement, toujours selon ce bulletin, les jeunes Canadiens âgés de 5 à 11 ans et de 12 à 17 ans passent respectivement 2,3 et 4,1 heures par jour à faire des activités devant un écran, ce qui leur laisse peu de temps pour bouger en mode « déconnexion.

> Alors que la Société canadienne de physiologie de l’exercice recommande que les jeunes soient devant un écran pendant un maximum de deux heures pour ses loisirs, 51 % des jeunes dépassent cette limite.

> Selon un classement réalisé par l’Active Healthy Kids Global Alliance (AHKGA) auprès de 48 pays, en ce qui concerne l’activité physique générale et les comportements sédentaires chez les jeunes, le Canada obtient la note de D+ et se classe respectivement aux 12e et 24e rang.